Je me connecte

Ma santé nature
Accueil > Les bases > La peau, ce qu’elle est et ses différents rôles

La peau, ce qu'elle est et ses différents rôles

Bien dans sa peau, cette inconnue.

lundi 30 avril 2012,
par  


La peau, cette enveloppe complexe joue un rôle vital. A la fois enveloppe et glande à part entière avec ses fonctions de digestion, d’assimilation et d’élimination, c’est un organe complet de première importance que, malheureusement, par méconnaissance, nous maltraitons.

La peau est multifonctionnelle, utile à la fois en cure de détoxination pour éliminer les surcharges et en cure de revitalisation pour combler les carences.

La première fonction de la peau qui vient à l’esprit est celle de barrière contre diverses agressions : froid, chaud, l’humidité ou l’excès de sécheresse, les produits chimiques, les microbes, bactéries ou virus, les rayonnements. Elle est notre enveloppe protectrice, gardienne de tous nos organes, tissus et liquides.

Elle joue un rôle essentiel dans les perceptions : grâce aux terminaisons nerveuses, plus ou moins sensibles selon la localisation, nous allons percevoir les différentes températures, mais elle est aussi le relai des douleurs ou démangeaisons…

C’est également une glande endocrine et exocrine (glande d’élimination) en permettant de nombreux échanges chimiques comme la synthèse de la vitamine D, des différentes hormones, le renouvellement de l’épiderme, peau et poils et la thermorégulation.

C’est à la fois un organe avec ses propres fonctions de digestion, d’assimilation et d’élimination et un émonctoire à part entière.

Les radiations cosmo-telluriques telles que la lumière ou le soleil
lui sont indispensables.

Les différentes couches de la peau :

L’épiderme et ses différentes épaisseurs :

Le cycle de renouvellement de l’épiderme de la peau est de 21 jours.

  • La couche cornée : c’est la couche la plus superficielle de la peau composée de cellules mortes, imperméable à la peau. Cette couche de la peau se renouvelle sans cesse.
  • La couche granuleuse : c’est une couche intermédiaire où les cellules cutanées se transformant en kératine, meurent et remontent à la surface formant la couche cornée.
  • La couche de Malpighi ou couche épineuse : c’est la plus grande partie de l’épiderme. Elle est formée par les kératinocytes qui se transforme en kératine assurant une barrière cutanée imperméable. Ces cellules vont également accumuler plus ou moins de grains de mélanine en fonction de la couleur de peau et de l’exposition solaire, crééant ainsi une barrière face aux rayons du soleil.
  • La couche basale : elle est également appelée la jonction dermo-épidermique (JDE). C’est la couche la plus profonde de l’épiderme, à la fois une glande endocrine car elle permet la synthèse de différents éléments comme la vitamine D mais aussi d’oligo-éléments. Elle transforme certains sels en métalloïdes, transforme le cholestérol en vitamine D et fournit des diastases et catalyseurs. C’est aussi une glande exocrine car elle transforme des résidus en kératine qui seront rejettés sous forme de cellules "mortes" à la surface du derme. C’est donc une fonction éliminatrice. Elle permet le renouvellement de l’épiderme. C’est aussi ici que se trouvent les mélanocytes qui fabriquent la mélanine, qui protége des UV et qui est à l’origine du bronzage.

On y trouve des cellules de Langerhans, sentinelles immunologiques de détection des infections.


Le derme : Constitué à 80% d’eau, il abrite les glandes sébacées et les glandes sudoripares.

Il est constitué d’eau à 80%, de fibres d’élastine pour l’élasticité de la peau, du collagène pour la résistance. C’est le derme qui assure le soutien de la peau. Il est vascularisé et a pour rôles à la fois la thermorégulation et la cicatrisation, ainsi que la perception de la douleur grâce à ses terminaisons nerveuses.

Il contient :

  • les glandes sébacées qui filtrent et rejettent le sébum qui sont des résidus de colles comme on peut en trouver au niveau pulmonaire (toux grasse, mucosités...).
  • les glandes sudoripares qui filtrent et rejettent la sueur, liquide composé en grande partie des mêmes éléments que l’urine, essentiellement des acides. Elles ont donc un rôle de soutien aux fonctions des reins.


L’hypoderme : tissu adipeux et protecteur.

L’hypoderme est un tissu adipeux donc riche en graisse et en vaisseaux sanguins. Les cellules adipeuses ou adipocytes font partie du tissu conjonctif, elles stockent l’énergie, leurs graisses sont consommées lorsque les nutriments se font rares dans le flux sanguin. Ce tissu protège les muscles, les os, et les organes des traumatismes et isole du froid.



    Ce site est en constante évolution. Pour recevoir GRATUITEMENT les nouveautés par email, inscrivez-vous à ma LETTRE D'INFORMATIONS

  • IMPORTANT : Votre email est confidentiel et ne sera jamais divulgué à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire de la Lettre d'informations à tout moment.



Suivre la vie du site RSS 2.0

Christine Provost 79500 MELLE
Le naturopathe est un conseiller en hygiène de vie et n'a en aucun cas la prétention de se substituer à un médecin.
Les conseils prodigués n'ont pas valeur de prescription médicale.
Image hébergée par servimg.com