Je me connecte

Ma santé nature
Accueil > La cure de raisin : ses secrets > La cure de raisin : mon expérience

La cure de raisin : mon expérience

vendredi 16 septembre 2011,
par  


Voici au moins 10 ans que je suis la cure de raisin chaque année. Je vous invite à partager ma propre expérience.

La première fois que j’ai suivi cette cure, je l’ai fait en pensant que ce serait difficile et que je l’arrêterai rapidement. Je m’étais fixé 3 jours de cure. En effet, 1 journée de jeune, 3 jours de cure et 2 à 3 jours de reprise progressive et déjà une semaine ce serait écoulée.

La veille de ma journée de jeûne, j’ai mangé léger : salade de crudités à midi, sans pain, un fruit dans l’après midi et rien le soir.

Le lendemain matin, un verre d’eau fraîche !

Aïe, moi qui adore boire quelque chose de chaud, tisane le plus souvent, ou thé vert ou noir mais du chaud. Bon, pas terrible ce verre d’eau, j’ai un peu le sentiment d’avoir avalé un bol de glaçons...

A midi, rien. Alors, pas de panique, fuyons la cuisine, et ne pensons qu’au travail. Jusque là, ça va. Dans l’après midi, plus ça va, plus j’ai faim et plus j’ai faim et plus je pense à manger, voire à ne penser qu’à ça !!!

Bon, eh bien compensons : je bois, de l’eau bien sûr, aussi souvent que je pense à manger.
Double avantage : plus on boit, plus on élimine. Après tout, c’est ce que je recherche, non ?
Le soir, au dîner, rien et pourtant, il me faut préparer à manger pour la famille. Qu’à cela ne tienne, je cuisine, je sers et je regarde. C’est tout !
Je m’offre quand même une tisane, chaude, avec quelques plantes pour favoriser le transit. Oh délice, d’une tisane chaude !
Avant de me coucher, douche rectale. Eh puis, ensuite, comme dit le proverbe : qui dort dîne !


Le lendemain, bizarrement, je n’ai pas faim.

Mon verre d’eau, puis 1/2h après, plus par inquiétude qu’autre chose, je mange une petite grappe de raisin, mais vers 10h là, j’ai faim ! Raisin, une grosse grappe, à midi pareil. En fait, je m’aperçois vite qu’effectivement, environ toutes les 2h, j’ai faim, un peu. Alors je grignote ma grappe de raisin et tout va bien. Le 2e et 3e jour, tout va super bien, je n’ai plus envie de manger autre chose, je peux cuisiner, servir et rester à table, ça ne me fait rien. Les enfants sont intrigués et demandent à faire la même chose, ça tombe bien, le week end arrive et toute la famille suit la cure pendant samedi et dimanche. Su coup, je prolonge moi aussi de 2 jours.Les 3 jours qui suivent nous reprenons tout doucement nos habitudes alimentaires sans viande ni poisson pour l’instant. Les enfants tiennent bien le coup, ils trouvent ça génial, se sentent bien.

Pour une première expérience, tout s’est super bien passé. Et tous nous ressentons la même chose, légèreté, dynamisme. C’est sûr, nous recommenceront.

Et j’ai recommencé chaque année, avec plus ou moins de facilité.


Mes conseils :

j’ai abandonné le verre froid pour un verre d’eau tiède le matin à jeun. Il faut respecter son tempérament, je suis de type rétracté !

Je ne me fixe aucune durée, tant que je suis bien, je continue la cure. Il m’est arrivé de la suivre 3 semaines au maximum (plus le temps de reprise), au minimum 4 jours.

Une année ou octobre était franchement froid, je n’ai pris du raisin que dans la journée et le soir des soupes chaudes. Ce n’est pas la même chose mais c’est mieux que rien.


Les résultats : Une pêche d’enfer !

DU TONUS, de la légèreté, un hiver sans aucun rhume ou autre désagrément, une meilleure digestion...
Bien sûr, je perds du poids mais ce n’est pas le but et en général, je reprends à peu près ce que j’ai perdu. Il faut dire aussi, que je n’ai pas de problèmes de sur poids.


    Ce site est en constante évolution. Pour recevoir GRATUITEMENT les nouveautés par email, inscrivez-vous à ma LETTRE D'INFORMATIONS

  • IMPORTANT : Votre email est confidentiel et ne sera jamais divulgué à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire de la Lettre d'informations à tout moment.



Suivre la vie du site RSS 2.0

Christine Provost 79500 MELLE
Le naturopathe est un conseiller en hygiène de vie et n'a en aucun cas la prétention de se substituer à un médecin.
Les conseils prodigués n'ont pas valeur de prescription médicale.
Image hébergée par servimg.com